Le mouvement chez les cheminots engagés depuis le 3 avril se poursuit. Et c'est tant mieux, parce que même si la loi a été adoptée, il reste à écrire la suite, c'est à dire environ 80 %. Donc beaucoup d'actions à mener, par exemple sur la future Convention Collective du Ferroviaire, sur la reprise d'une partie de la dette, mais quelle reprise ? Il y a aussi le devenir de notre régime spécial et de nos pensions. Avant même la réforme des retraites promise par le Président MACRON, que va devenir notre régime spécial si la suppression du statut est entérinnée ?

La défense du régime général passe par la défense des régimes spéciaux.